Comment en faire plus avec moins ?

La perspective Open Source

Posté le 3-12-2015


logo_open_sourceCette gageure est au centre des préoccupations des DSI actuels. Sans chercher bien longtemps, l’actualité IT en atteste tous les jours, l’infrastructure IT représente un vrai potentiel de réduction de coûts.

Il y a tout d’abord la réelle nécessité de moderniser et d’unifier le parc matériels et logiciels pour répondre aux demandes sans cesse grandissant des utilisateurs – transformation numérique oblige.
Il y a ensuite une dimension économique – la crise est encore présente – à laquelle les entreprises doivent faire face

La réponse trouvée pour relever ces challenges est l’Open Source qui permet de moderniser son infrastructure tout en gardant un haut niveau d’exigence.

Les premiers pas ont déjà été franchis sur les OS avec le passage d’AIX, SOLARIS, MVS et d’autres vers LINUX (Distribution RED HAT en tête). Ensuite vient le SGBD avec une migration progressive d’ORACLE, DB2, MS-SQL vers POSTGRE SQL. Il s’agit souvent de gros chantiers qui prennent du temps et qui accaparent pas mal de ressources.

Sans compter sur l’omniprésent BIG DATA, serpent de mer des DSI qui doivent mettre en place une infrastructure de captation de données sans vraiment savoir quels usages concrets seront demandés par leurs donneurs d’ordres internes.

En creusant un peu plus loin, on s’aperçoit vite que certaine couches middleware telle que l’infrastructure d’échange de données ou de fichiers peuvent être source d’économie, certes plus modeste mais certainement plus simple et rapide à réaliser.

L’offre propriétaire existante étant relativement restreinte et fort onéreuse, la bascule vers des solutions Open Source représente à coup sûr une opportunité de « Quick Win » importante avec une assurance de succès assuré. Notion non négligeable en ces temps difficile.

Waarp, solution d’échange de flux Open Source, propose une alternative crédible, fiable et économique pour aider les DSI à relever le challenge de l’impérieuse nécessité de modernisation des infrastructures IT au moindre coût.

Le mot à la mode est l’innovation disruptive, employé la première fois par un chercheur américain en 1994. Mais qu’elle en est vraiment sa définition ? Il était en fait question de répondre à un besoin existant, déjà couvert par un service ou technologie, en offrant une approche orienté besoin et non plus basé sur la l’offre.

C’est exactement ce que propose Waarp :

  • Un protocole d’échange faible et sécurisé : R66,
  • Une Gateway multi-protocolaire pour échanger vers d’autres partenaires (FTPS, HTTPS),
  • Des fonctions d’administration centralisé et intuitif,
  • Des fonctions d’exploitation simplifiée,
  • Des API REST et ligne de commande pour une facilité d’intégration au SI,
  • Des sorties standard (SYSLOG, SNMP) pour la supervision.

Waarp est née directement d’expériences de « terrains » avec des professionnels système, réseaux, production et exploitation.

Plus d’information sur www.waarp.fr